Back to Top

NON à la fragilisation des territoires ruraux !

 

Après une baisse des ressources fiscales des CCI de 35% au cours des 5 dernières années, la nouvelle baisse de 17% annoncée par le Gouvernement pour 2018, est un choc pour notre réseau !

 

Cela signifie que la CCI du Gers verrait sa ressource amputée de 50% depuis 2013. Les effectifs ont déjà été réduits de 40% avec une équipe de 17 personnes pour répondre aux besoins de plus de 9 000 ressortissants. En parallèle, la CCI du GERS a fait des efforts conséquents pour maintenir le même niveau de qualité de service tout en absorbant de nouvelles missions transférées par l’état (cartes agents immobiliers notamment). Or ces ponctions, loin de diminuer les prélèvements fiscaux réalisés auprès des entreprises, sont en grande partie détournées au profit du budget de l'Etat.

 

 

L’impact d’une CCI dans un territoire rural comme le Gers est majeur car le nombre d’acteurs dédiés à l’accompagnement économique est moindre que dans les territoires métropolitains. Nous sommes un maillon de proximité indispensable pour les entreprises de notre département, un relais essentiel de leur développement.

 

En 2016, la CCI du GERS a accompagné 179 projets de création et 1 826 projets d’entreprises avec un taux de satisfaction moyen de 97%. Totalement intégrée dans son écosystème, elle œuvre avec ses partenaires locaux pour développer des projets sur mesure pour le territoire, en phase avec les besoins d’un territoire rural et les enjeux futurs des entreprises.

 

 

Cette baisse aurait un impact dramatique pour les CCI rurales comme la nôtre, les plus dépendantes à la ressource fiscale, risquant de mettre en péril l’exercice de leurs missions voire leur existence. Elle aurait également un impact certain sur l’accompagnement des TPME/PME du commerce, de l’industrie et des services, sur l’investissement dans les territoires, alors qu’il faut répondre à des besoins urgents et accrus dans les territoires ruraux comme le Gers. 

 

Peu d’autres opérateurs de l’Etat ont connu des coupes aussi brutales.

 

Nous demandons au gouvernement de mesurer les conséquences de telles mesures pour les territoires ruraux.

 

Nous demandons un coup d’arrêt à ce mouvement qui vise à les fragiliser encore plus, en les privant de services de proximité indispensables à leur développement.

 

 

Rémi BRANET – Président de la CCI du GERS –

Source: Le Mot du président  - CCI INFO N° 155 - Novembre 2017

Newsletter