Baromètre de conjoncture des entreprises du Gers

Date de début
Catégorie d'actualité
Économie
Visuel détail
Body

Bilan de l' année 2018 et premières tendances 2019 :

La sortie de crise dans la filière gras et un contexte économique plus porteur dynamisent  l'activité industrielle gersoise en 2018

 

 

4ème trimestre 2018 et premières tendances 2019 : Stabilisation de l’activité

 

L’indicateur de chiffre d’affaires réalisé par les entreprises gersoises au 4ème trimestre reste globalement stable par rapport au trimestre précédent.

Il est en léger recul pour l’activité prévue au 1er trimestre 2019. 61 % des chefs d’entreprise prévoient une stabilisation de leur activité sur les premiers mois de l’année mais 26% anticipent une baisse.

Dans les secteurs de l’industrie , la construction et les services, les soldes d’opinions sur l’activité réalisée et prévue sont en sensible baisse.

Dans le commerce, contrairement aux tendances régionales, les soldes d’opinions sur l’activité réalisée et prévue se redressent sensiblement en fin d’année ; hormis pour quelques établissements,  les commerçants semblant moins pénalisés par la crise des gilets jaunes dans le Gers que sur les grosses agglomérations.

L’activité dans les Hôtels-Cafés-Restaurants se stabilise sur la fin d’année avec des prévisions d’activité en légère en hausse sur les premiers mois de l’année.

Les niveaux des carnets de commande sont toujours jugés globalement satisfaisants dans l’industrie et la construction par respectivement 49% et 42% des chefs d’entreprise contre 29% dans le secteur des services.

Les soldes d’opinions sur les niveaux de trésorerie et de marges demeurent également stables par rapport à la dernière enquête avec des niveaux de trésorerie jugés satisfaisants par 52% des industriels et 45% des chefs d’entreprises dans la construction.

Les tensions sur les niveaux de trésorerie dans le commerce sont moins fortes : 37% des commerçants et intermédiaires du commerce jugent leur niveau de trésorerie satisfaisant contre seulement 16%, il y a 3 mois.

Les soldes d’opinions (*) sur les niveaux de marge demeurent cependant négatifs dans tous les secteurs d’activité avec en moyenne 30% des chefs d’entreprise qui déclarent des marges en baisse sur les 3 derniers mois.

Enfin les chefs d’entreprises industrielles sont proportionnellement les plus nombreux à prévoir des embauches sur les premiers mois de l’année.

Le solde d’opinions sur les prévisions d’embauches, tous secteurs confondus se redresse sensiblement par rapport à la dernière enquête mais reste négatif. En tendance trimestrielle, les prévisions d’embauches sont en légère baisse par rapport aux ajustements d’effectifs réalisés sur les trois derniers mois.

Dans ce contexte, l’indicateur de confiance des chefs d’entreprises reste stable avec 45% de chefs d’entreprise très optimistes ou optimistes sur l’avenir de leur entreprise (38% neutres, 19% pessimistes ou très pessimistes)

 

 

Bilan année 2018 : une activité industrielle dynamique

 

L’indicateur d’opinions sur la question « Comment jugez- vous la rentabilité de votre entreprise sur l’année écoulée » baisse globalement de 4 points par rapport à l’année dernière, dans le Gers comme au niveau régional mais augmente fortement dans l’industrie gersoise.

L’évolution de la rentabilité sur l’année 2019, est anticipée de manière plus favorable.

La demande adressée à l’activité en 2018 est jugée globalement stable par les chefs d’entreprise par rapport à 2017.

Cette évolution est jugée favorable ou très favorable pour plus de 50% des répondants. Ce taux atteint 73% dans le secteur industriel comme dans la construction.

Sur l'année écoulée, le solde d’opinions sur la marge commerciale (ou brute) évolue peu pour les chefs d’entreprise gersois hormis pour l’activité industrielle où la marge évolue favorablement.

L’évolution de la concurrence sur l’année écoulée est jugée défavorable ou très défavorable par 44% des chefs d’entreprise gersois et favorable ou très favorable par 15% des chefs d’entreprises.

La concurrence est perçue sans évolution majeure par 40% des chefs d’entreprise. Le solde se dégrade de 24 points par rapport à l’année dernière pour se rapprocher du solde enregistré au niveau régional.

Les chefs d’entreprise jugent la situation financière de leur entreprise de manière sensiblement équivalente à l’année dernière : 63% la jugent « très saine » ou « saine » ( 82% dans l’industrie) , 37% « fragile » ou « très fragile » (45% dans les secteurs des Hôtels-Cafés-Restaurants et des services).

Globalement l’avenir de leur secteur d’activité est considéré de manière moins favorable par les chefs d’entreprise gersois que l’année dernière avec une baisse de 13 points du solde d’opinions.

Cet indicateur de confiance est fortement positif et en hausse dans l’industrie. Il demeure positif mais baisse par rapport à l’année dernière dans la construction. Inversement, il est négatif et se dégrade fortement sur un an dans le commerce et les services.

 

La sortie de crise dans la filière gras explique en partie le redressement de l’activité et la confiance retrouvée dans le secteur industriel, dans un contexte économique général plus porteur en 2018.

L’inquiétude et les difficultés des TPE dans les commerces et services gersois sont à l’inverse plus fortement marquées qu’il y a un an.

 

(*) Solde d’opinions :  Différence entre la part des chefs d’entreprise jugeant favorablement l’évolution ou le niveau et la part des chefs d’entreprise jugeant défavorablement l’évolution ou le niveau suivant les questions .

 

Source : Baromètre de conjoncture des CCI d’Occitanie – Résultats pour le département du Gers -

Période sous revue : 4ème trimestre 2018 et année 2018 pour les questions annuelles. Période d’enquête: 2ème semaine de Janvier 2019

Panel: 190 chefs d’entreprises – ETS inscrits au RCS du GERS

Prochain Baromètre: Avril 2019

 

 

Télécharger la présentation détaillée du Baromètre de conjoncture des Entreprises gersoises

 

Retour à la liste